La vallée perdue – James Clavell (1971)

La vallée perdue

Sous ses airs de jardin d’Eden dissimulé aux yeux des hommes, cette vallée luxuriante et enchanteresse ressemble davantage au purgatoire qu’au Paradis. James Clavell choisit la Guerre de Trente Ans comme toile de fond, conflit de dévots par excellence qui opposa les Catholiques aux Protestants et qui fit des milliers de morts, le tout au nom d’un seul et même Dieu. Le village niché au cœur de la vallée n’est ni plus ni moins qu’un microcosme reflétant l’horreur extérieure. Par ses habitants, dont certains occupent des places dominantes (le chef, le prêtre catholique), c’est l’antichambre de la vraie guerre qui se rejoue ici, en comité restreint. Clavell parvient à ne jamais prendre parti et balaye le visage d’une caméra objective, faisant se confronter la foi aveugle du prêtre, la soif de liberté du Capitaine (Michael Caine impérial) et la ruse de Vogel (Omar Sharif tout en retenue), dans des plans montrant une nature à la beauté sauvage mais cruelle.

7,5/10

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :