Excalibur – John Boorman (1981)

Excalibur

Même si elle est connue de toutes et tous, la légende du roi Arthur est si vaste et complexe qu’on ne peut la raconter. Toutefois, John Boorman s’y essaya en tournant Excalibur, fresque épique retraçant l’épopée de la Table Ronde, de la naissance à la mort d’Arthur. Adaptant Le morte d’Arthur, compilation de romans preux et braves rassemblés par Thomas Malory au 15ème siècle, Excalibur s’inscrit plus dans une fibre romanesque et romantique, réutilisant pour cela la figure de Lancelot et du Saint Graal qui ne font pas partie de l’histoire originelle. Cependant, Boorman et la violence font rarement chambre à part, aussi met-il un point d’honneur à narrer les batailles épiques constellant la légende arthurienne.

Excalibur chevalier

Si on peut aisément reprocher un aspect kitsch propre aux productions des années 80, ça n’est rien à côté de la maigre qualité de la narration. En cherchant à embrasser le plus de thèmes possibles, Boorman se perd dans des moments inintéressants ou passe du coq à l’âne sans aucunes transitions esthétiques ou visuelles. Malgré cela, la continuité chronologique de rigueur dans les fresques l’oblige à passer par les caps importants de l’histoire, permettant au spectateur de s’y retrouver et d’apprécier la mise en image de la plus épique des histoires. Si Gabryel Byrne, l’acteur incarnant Uther Pendragon, a un charisme démentiel, il serait malaisé de dire qu’Arthur tient de son père. Nigel Terry, dont c’est le premier grand rôle (il avait déjà incarné le prince Jean dans Le Lion en hiver), a du mal à investir les traits et le caractère d’Arthur.

Excalibur roche

Le problème ne vient pas de sa prestation mais de la propension à vouloir à tout prix distinguer son personnage par des phrases au ton théâtral qui ne convient pas au cinéma. Pas lorsque Boorman se donne la peine de donner vie à son univers chevaleresque. Cependant, le scénario ayant été écrit par Boorman lui même, on peut donc croire qu’il a voulu cette rupture de ton car la majorité des Chevaliers de la Table Ronde s’exprime par ce même procédé: de longues phrases ampoulées dont on distingue la richesse et la puissance que parce qu’elles sous entendent être d’une importance capitale dans la compréhension du récit. Mais le tout est contrebalancé par la bande originale sublime qui donne un aspect opératique au film et qui fait ressortir tout le mythe de la légende.

Excalibur Pendragon

Le film, intégralement tourné en Irlande, se prêtent parfaitement à l’intégration d’Arthur et de ses compagnons grâce à ses paysages aussi verdoyants que mélancoliques. La brume et le ciel changeant, tels des conspirateurs à la couronne, assistent à donner à Excalibur une esthétique unique. D’ailleurs, que serait la légende sans la présence de Merlin, l’enchanteur a l’esprit sournois et manipulateur. Si Nicol Williamson avait déjà une belle carrière lui (contrairement à Patrick Stewart, Gabriel Byrne ou Liam Neeson qui font leurs premières armes), on ne peut pas dire que ce qu’il fait du personnage soit inoubliable. Plus bouffon du roi que conseiller de l’ombre, l’acteur ne cesse de faire des mimiques et de répondre à côté de la plaque aux questions existentielles d’Arthur. Le décalage opéré avec la figure paternelle que je m’en étais fait m’a décontenancé.

Excalibur Mordred

S’il n’est pas le film définitif sur les Chevaliers de la Table Ronde, Excalibur peut se targuer d’avoir apporter sa pierre à l’édifice par des idées originales (Pendragon qui plante l’épée dans le rocher, le « souffle du dragon ») et une atmosphère empruntant autant au théâtre qu’à l’opéra et à la musique classique. Je peux même affirmer en m’avançant un peu que John Boorman ne livrera pas meilleur film par la suite, le plus beau de sa carrière étant déjà derrière lui.

7/10

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :