Les collines de la terreur – Michael Winner (1972)

Les collines de la terreur

Si Winner débute son western de manière basique (un étranger, un shérif, un duel qui finit mal) dès les premières minutes, le film prend une tournure bien différente de ce à quoi l’on aurait pu s’attendre. Simple film de vengeance vu et revu, le scénario décide d’emprunter le virage du survival au fur et à mesure que les cowboys s’engagent sur le terrain de l’Apache (d’où le titre original Chato’s Land). Cette terre, aride et inhospitalière, va s’avérer être un difficile terrain de chasse pour eux, donnant l’avantage au personnage de Charles Bronson, impressionnant en Indien mutique traqué comme une bête. Si ses apparitions se comptent sur les doigts de la main, elles n’en restent pas moins brutales car chacune d’entre elles est synonyme de mort. Et cette part fantastique, traduite par les poursuivants comme une punition divine pour leur péché (viol, meurtre,…), permet de réveiller l’humanité de certains personnages et de les travailler en profondeur.

Les collines de la terreur saloon

Jack Palance, dont la figure de leader charismatique va s’effriter devant la persévérance de l’Apache, est impeccable dans son rôle. A la fois nostalgique de l’époque de la guerre et droit dans ses bottes, il ne peut empêcher la haine raciale et la soif de sang envahir sa troupe malgré les multiples conseils de prudence qu’il prodigue. Même si les paysages poussiéreux et sans vie donnent soif, ils sont filmés avec soin et font un théâtre naturel parfait pour une tuerie stratégique (Chato semble jouer avec eux). D’abord une menace pour le groupe, une scène particulièrement cruelle va le transformer en exterminateur froid et sans pitié, le faisant se replonger dans ses racines (il ôte ses vêtements au fur et à mesure jusqu’à redevenir pleinement Apache). On s’attache tout autant à lui qu’à chaque membre du groupe car, malgré leurs bassesses et leurs passés troubles, ils ont tout autant raison de se combattre jusqu’à la mort.

7/10

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :