Poulet aux prunes – Marjane Satrapi & Vincent Paronnaud (2011)

Poulet aux prunes

Le public français entretient un lien très particulier avec la bande dessinée. Alors quand sort Poulet aux prunes, difficile pour lui de le trouver réussi. Mélangeant sans cesse différentes formes visuelles de narrations (dessin animé, sitcom, souvenirs oniriques,…), il peut contrarier le spectateur qui s’attendait alors à voir une adaptation (à l’instar de Persépolis) ou un véritable film. Il est vrai qu’en plus de ces choix originaux de mise en scène s’ajoutent un gros problème de rythme. On passe du rire aux larmes mais sans réelle transition (juste des encarts) et sans véritablement rire à gorges déployées ou pleurer à chaudes larmes. Constamment le cul entre deux chaises, Poulet aux prunes étonne par ses partis pris (Mathieu Amalric incarnant un Iranien de Téhéran) et sa liberté de ton.

Poulet aux prunes réunion

L’idée de faire défiler la vie du violoniste devant nos yeux alors qu’il attend sa mort est très riche. Prenant une idée basique pour la contourner et la transformer en histoire d’amour à rebours, la mort devient mélancolique, paresseuse et même surprenante. Si la première partie du film consiste à nous dépeindre la situation du personnage et nous livrer une description des gens qui l’entoure, nécessaire à la pleine compréhension de la romance qui suivra, elle baigne dans un océan de clichés qui étaient parfaitement évitables (la mère, le fils, le frère). Si ce microcosme fonctionne comme un véritable système solaire et que chaque personnage influe sur le déroulement de l’intrigue, il n’en va pas de même pour tout le monde. Aussi la fille d’Amalric est reléguée au second plan, tout comme Azraël qui, même s’il est le narrateur, aurait mérité plus de place (l’intervention d’Edouard Baer est géniale).

Poulet aux prunes romance

Reste quelques très bons moments (le passage sitcom est excellent), une photo magnifique, une jolie B.O teintée de nostalgie et une Golshifteh Farahani charmante. Ce Poulet aux prunes à un fumet délicieux, ouvre l’appétit par ses bonnes idées mais reste sur l’estomac après l’avoir dégusté. Pas sûr que le goût, pourtant savoureux au premier abord, reste en bouche très longtemps.

6,5/10

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :