Les chèvres du Pentagone – Grant Eslov (2009)

Les chèvres du Pentagone

J’ai rien compris au film (ou alors j’étais mal luné). A quoi sert ce road trip bidon à travers l’Irak ? Pourquoi on a droit à un étalage de stars qui sont toutes sous-exploitées ? Pourquoi j’ai jamais ri alors que c’est censé être une comédie ? A vouloir trop imiter le style des frères Coen, Eslov se retrouve le cul entre deux chaises et accouche d’un film poussif sur la création d’une cellule militaire maîtrisant le paranormal ainsi que ses applications sur l’espionnage. J’étais perdu dans un flux d’informations dont je me foutais royalement, au milieu de personnages qui m’ont semblé si creux que je me suis étonné de voir de grands acteurs les incarner. C’est risible de bout en bout et ça a failli me rendre totalement chèvre. Alors qu’il y avait de quoi faire une comédie hilarante ou une sorte de faux biopic sur le créateur de la vague new age, Les chèvres du Pentagone se contente d’effleurer son sujet avec de longs dialogues inintéressants au possible. Grosse déception !

2,5/10

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :