Conan le Barbare – John Milius (1982)

L'heroic fantasy a son plus haut niveau !

L’heroic fantasy a son plus haut niveau !

C’est un genre largement démocratisé par la trilogie de Tolkien (et surtout par son adaptation) mais il ne faudrait pas oublier ses fondamentaux. Conan le Barbare en fait partie. Je ne prend pas de risques pour dire qu’il est même l’un des piliers du genre adapté sur grand écran. De mémoire, je ne l’avais encore jamais vu. Et ce qui m’a surpris, c’est que le film n’a pas vraiment vieilli. Autant certains effets spéciaux font cheaps aujourd’hui, autant le message insufflé par le biais d’une mythologie guerrière dépeinte par John Milius n’a pas pris une ride. Commencer un film portant tous les attraits de l’actionner bodybuildé par une citation de Nietzsche est loin d’être une gageure car c’est elle qui permet d’introduire la dimension psychologique du personnage et de nous faire comprendre que Conan le Barbare va aller au delà de nos attentes.

Véritable fresque épique, Conan fourmille de mille et une idées.

Véritable fresque épique, Conan fourmille de mille et une idées.

S’appréciant tel un opéra, le film se découpe en plusieurs actes, tous empreints d’une forte symbolique et d’un sentiment noble. Dès les premières images et l’entrée en matière qui ferait pâlir n’importe quel homme habitué à un certain niveau de cruauté, on sait que le film va donner ses lettres de noblesse au mot « épique ». Chaque moments de bravoure surpassera le précédent, que ça soit en terme de brutalité ou de vaillance. Mais ces images, à peine affublées d’un manteau de dialogues, seraient crues et sans saveur si elles n’étaient pas accompagnées de thèmes musicaux orchestrés avec une telle maestria qu’on est en droit de se demander si la bande originale n’est pas l’une des meilleures au monde. Poledouris s’inspire de Wagner et de ses odyssées musicales épiques où la vengeance, l’amour, la famille, le pouvoir et la richesse donnent toute la profondeur à un récit mutique. Contes et légendes, dangers et trésors, ces mots à la saveur inénarrables résonnent dans notre inconscient à chaque apparition du Cimmérien.

Thulsa Doom représente le Mal dans toute ses largeurs.

Thulsa Doom représente le Mal dans toute sa splendeur.

Que serait-il d’une telle épopée si le héros ne devait pas venir à bout de son lot d’épreuves ? Conan se forge un caractère bien trempé, fait de repli intérieur  de force brute et de concentration lui assurant un mental de fer. Les idées noires qu’il a si longuement ruminé durant ses vingt dernières explose à l’écran lors de chaque affrontement, comme si la personne qui se mettait en travers de son chemin représentait un obstacle à sa soif de vengeance. D’une virilité sans nulle autre pareille, faisant passer n’importe quel macho pour un homosexuel refoulé, Conan représente la quintessence du mâle, fier de sa force et s’assurant le respect par la seule vision de sa présence physique. Et qui aurait pu incarner au mieux l’homme avec un grand H que Mister Univers en personne ? Même si son charisme laisse à désirer, son mutisme ne laissant échapper que de rares sonorités slaves et son regard ne laissant transparaître qu’un vide impossible à combler font de Schwarzenegger l’acteur idéal qui incarne à la perfection cette personnification de la barbarie.

Dieu parmi les hommes, Conan est bon et vengeur.

Dieu parmi les hommes, Conan est bon et vengeur.

Adoptant un format proche du serial, Milius conserve tous les ingrédients de l’heroic fantasy et les adapte au périple de Conan qui trouvera en Thulsa Doom un objectif vers lequel poindre. Sa quête l’emmènera dans des aventures bardées de péripéties qui permettent de comprendre l’homme qu’est devenu Conan. S’il représente le summum de la virilité, Thulsa Doom incarne le Mal absolu. Prisme de toutes les batailles que l’on puisse livrer, le personnage est à la fois chef religieux (au sens péjoratif du terme), sauvage, tortionnaire, dictateur et pervers. Leur manière d’appréhender le monde et la religion sont si éloignés qu’on ne pouvait pas avoir meilleur antagonisme. Et même si un Dieu gagne au profit d’un autre (Set contre Crom), c’est au nom de valeurs traditionnellement plus humbles, plus spirituelles et plus humaines.

Les paysages varient très peu mais ça n'est jamais dérangeant.

Les paysages varient très peu mais ça n’est jamais dérangeant.

La galerie de personnages que va rencontrer Conan durant sa quête n’est qu’un complément de sa propre personnalité. Subotaï est la tristesse et Valéria la passion. Conan va pouvoir, par l’intermédiaire de ces deux compagnons d’armes, se libérer de ces deux sentiments qui l’empêchent de mener à bien sa tâche et se déshumaniser pour ne faire qu’un avec son épée et appréhender le secret de l’acier comme une ligne de conduite à suivre, héritage impalpable que lui a légué son père. Par la décapitation de Thulsa Doom à l’aide de son épée brisée, il rendra justice à ses deux parents en un seul et même geste, permettant ainsi à son âme d’être apaisée. Mais une fois cet objectif atteint, il sera vidé de toute vie et ne saura plus quelle direction prendre pour se réinventer (la scène où il est assis sur les marches du temple, perdu dans ses pensées, est sans équivoque).

Cette seule image a su alimenter le fantasme de milliers de fans.

Cette seule image a su alimenter le fantasme de milliers de fans.

A l’heure actuelle, aucun film ne parvient à la cheville de Conan. Bien qu’un peu daté visuellement lors de certains passages, il est étonnant de voir que le temps ne semble pas avoir de prises sur ce film et que le Cimmérien ne quittera pas son trône de si tôt. Et ça n’est pas le pâle remake pour la nouvelle génération qui va discréditer mes dires tant la qualité est à milles lieux du film de John Milius. Par Crom, Conan serait-il le véritable roi des rois ?

9/10

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :