Far Cry 3 – Ubisoft (2012)

La jungle n'aura jamais été aussi hostile !

La jungle n’aura jamais été aussi hostile !

Depuis sa création, le studio Crytek n’a de cesse d’impressionner les joueurs par la qualité de leur travail. Leur moteur graphique CryEngine est tout simplement ce qui se fait de mieux dans le domaine, chaque nouvelle version donnant lieu à des suites de leurs jeux phares Crysis, Far Cry n’ayant pu bénéficier que de la première mouture avant le rachat de la licence par Ubisoft. Gros studio connu pour divertir un maximum de gamers avec des sagas toutes plus réputées les unes que les autres (Splinter Cell, Assassins Creed, Prince of Persia,…), le développement ne peut pas se faire sans un excellent moteur graphique. C’est là qu’entre en jeu le Dunia Engine. La première version servira de test sur Far Cry 2 et le peaufinage du moteur graphique se verra clairement lors des premières vidéos test de Far Cry 3, explosant toute la concurrence avec un niveau de détail que seul le Frostbite Engine 2 peut toucher du doigt avec son Battlefield.

Les vacances sont loin d'être de tout repos pour Jason Brody.

Les vacances sont loin d’être de tout repos pour Jason Brody

Associé à une liberté d’action quasi totale, Far Cry 3 était attendu au tournant, la faute à un second opus bien en dessous des attentes. Reprenant tout ce qui faisait l’originalité de ce dernier, les développeurs décident de livrer un boulot similaire en terme d’expérience de jeu, le tout à la puissance 10. Et le résultat est grandiose: jamais une telle liberté d’action n’avait pris de telles proportions dans un jeu voué au tir à la première personne. Le joueur est d’autant plus soufflé que le personnage répond au doigt et à l’oeil et que les mouvements sont d’une fluidité exemplaire. On atteint un tel degré de réalisme qu’il est difficile de ne pas se laisser subjuguer par les décors paradisiaques que l’on découvre au fur et à mesure de l’aventure.

Savourez votre dernière biture, les amis !

Savourez votre dernière biture, les amis !

Mais cette liberté à un prix. Un scénario bourré de QTE, en particulier contre les boss. Là où on pouvait espérer que la grandeur des décors offre une place de choix à des affrontements intenses lors des gunfights primordiaux, on se retrouve à devoir appuyer au bon moment sur des touches, ce qui n’est pas sans impacter en mal l’immersion du joueur. De plus, les chemins balisés à outrance durant les phases d’exploration de missions tendant à rendre plus facile la tâche du joueur lambda, peu habitué aux modes hardcores des premiers softs d’une époque bénie. Cette frustration est tout de même largement compensée par une approche intuitive des différentes missions proposées, entre infiltration ou dévastation.

Pour ceux qui n'ont pas d'amis pour y jouer en vrai, on peut même s'essayer au poker.

Pour ceux qui n’ont pas d’amis pour y jouer en vrai, on peut même s’essayer au poker.

Ce qui attire surtout le public jugé adulte, c’est ce scénario d’une maturité impressionnante pour un divertissement, brassant plusieurs thèmes aussi bien psychologiques (le besoin inhérent à tout homme de se sentir viril) que cinématographiques (y’a quelques références bien subtiles dont une à Pulp Fiction). D’une violence aux enjeux dramatiques puissants (la fin !) jusqu’aux personnalités toutes différentes, le jeu s’inscrit dans une non-linéarité bienvenue et on a vraiment l’impression d’avoir à faire à un pan de la vie de Jason Brody. Et Far Cry 3 peut se targuer d’avoir à son bord l’un des bad guys les plus charismatiques jamais rencontrés dans le jeu vidéo en la personne de Vaas. Véritable boute en train psychopathe, il trouvera en Jason un adversaire valable qui lui bouleversera son quotidien insulaire.

Ce mec est définitivement bon à enfermer !

Ce mec est définitivement bon à enfermer !

Le seul regret qui revient chez la plupart des joueurs est l’intelligence artificielle qui aurait méritée d’être plus largement développée à certains moments. Les pirates tirent souvent n’importe comment (même si la difficulté se corse vers les derniers chapitres) et se laissent avoir par de simples esbrouffes comme cette pierre qui nous évite de nombreux conflits lorsqu’on recherche l’infiltration à tout prix. Mis à part ce léger point de détail récurrent dans les Far Cry, ce troisième épisode est digne de figurer au panthéon des oeuvres les plus abouties en terme de FPS.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :