Punch-drunk love – Paul Thomas Anderson (2002)

Enfin un film romantique à la portée de tous !

Enfin un film romantique à la portée de tous…ou presque !

On a toujours ce fameux a priori lorsqu’il s’agit de regarder une comédie romantique. Et la plupart du temps, il est justifié car on se retrouve face à une mièvrerie impossible à digérer pour nous les hommes. Mais notre sensibilité parvient parfois à être touché de plein fouet grâce à des oeuvres qui savent utiliser les mots, ou à défaut les images, pour nous bouleverser et nous faire passer pour une midinette durant 2 heures. C’est le cas de ce Punch-Drunk Love qui attise à la fois la fibre romantique qui se trouve en chacun de nous et fait écho à la pureté de tout sentiment noble qu’on a pu ressentir dans notre vie.

Toute émotion, tout pensée, est montrée à l'écran par le biais d'une mise en scène très subjective.

Toute émotion, tout pensée, est montrée à l’écran par le biais d’une mise en scène très subjective.

Paul Thomas Anderson utilise tous les moyens mis à sa disposition pour nous dépeindre l’état mental de son personnage. Possédé, Adam Sandler délivre une prestation hors du commun qui mérite que je lui laisse le bénéfice du doute quand à son talent d’acteur. Solitaire endurci à la limite de l’autisme, Barry Egan cherche l’amour sans véritablement le trouver. Mais cet échec est du non seulement à sa timidité maladive mais à son comportement inhabituel, entre la folie et la candeur, qui en éprouve plus d’un (ses 7 soeurs, tout aussi cinglées dans leur genre, n’arrivent ni ne cherchent pas à le comprendre). Les personnages sont tous attachants et drôles, sans être écrits à la volée pour autant (on se croirait chez les frères Coen)

Réfléchissant à haute voix, ses propos peuvent souvent être mal interprétés et semblaient complètement incohérents.

Réfléchissant à haute voix, ses propos peuvent souvent être mal interprétés ou paraître complètement incohérents.

La réalisation en elle-même n’est pas l’unique moyen de mettre en évidence la personnalité de Barry. La musique joue également un rôle prédominant dans la compréhension du personnage. Anderson choisit de ponctuer les scènes de travail quotidien par des sortes de mantras sonores, sorte de ritournelles mentales reflétant l’état d’esprit de Barry. Justification d’un stress évident, elles s’estompent au fur et à mesure que la relation entre Barry et Lena prend de l’ampleur. Et quelle ampleur ! On peut facilement affirmer l’unicité d’une telle histoire d’amour tant la tendre absurdité de certains moments parait incroyable. On croirait voir deux gamins qui découvrent l’amour et le vertige qu’il procure.

Si différents et identiques à la fois, leur couple semble indestructible.

Si différents et identiques à la fois, leur couple semble indestructible.

Cette histoire d’amour fait clairement entrer le personnage incarné par Sandler dans le monde adulte, si longtemps refoulé. Son comportement ainsi que sa manière de parler (il cache sans arrêt la vérité de peur de décevoir) se modifie du tout au tout dès lors que son amour pour Lena devient véritable. En véritable muse, elle le transforme en homme et lui permet de se confronter à ces problèmes sans cette timidité qu’il ne parvenait pas à combattre (la scène entre Sandler et Hoffman est l’exemple le plus parlant). Prenant son courage à deux mains, il se jette à pieds joints dans la difficulté et l’inconnu, s’écartant du chemin balisé et blindé qu’il avait mis tant de mal à construire.

PTA nous colle des plans séquences absolument magistraux à de nombreux moments.

PTA nous colle des plans séquences absolument magistraux à de nombreux moments.

Mélancolique et angoissante, Punch-Drunk Love est une véritable histoire d’amour avec un grand A. Paul Thomas Anderson a réussi à nous montrer, en faisant preuve d’un talent indéniable pour mélanger poésie et cinéma, qu’une femme aimante ne permet pas à un homme de trouver sa moitié manquante mais de l’améliorer et le rendre meilleur. Et cette nuance aussi infime soit-elle fait toute la différence.

8/10

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :