La guerre est déclarée (2011)

Une comédie dramatique qui aurait pu être réussie...

Une comédie dramatique qui aurait pu être réussie…

Je vois tout de suite venir les défenseurs du film qui vont me taper dessus à coups d’arguments bateaux comme « tu n’as pas de coeur » ou « c’est touchant, t’as pas le droit de dire que c’est nul ». Oui, c’est touchant, oui c’est empreint d’une grande sensibilité car c’est un sujet qui touche tout le monde (mais surtout les jeunes parents). Mais c’est maladroit et bancal. Y’a pas vraiment de rythme et on sent un certain bouillonnement pour certaines scènes plutôt que d’autres. Y’a des passages qui servent juste à meubler (la chanson dans la voiture qui fait se rejoindre le couple après le verdict de l’examen, c’était inutile) et d’autres qui auraient mérité une attention particulière.

Soudé, le couple fait preuve d'un courage exemplaire.

Soudé, le couple fait preuve d’un courage exemplaire.

Heureusement, Valérie Donzelli porte le film de ses petits bras musclés car son ex-conjoint, Jérémie Elkaïm est théâtral au possible et gâche toute la crédibilité de certaines scènes clés. Cependant, il se révèle incroyablement juste lors des phases où son corps s’exprime (lorsqu’il apprend la nouvelle, lorsqu’il pleure à la fête). Ce jeu physique prouve une fois de plus qu’il est fait pour les planches et non pour le cinéma (même l’enfant joue mieux que lui). On sent comme un véritable investissement dans le projet, même si certains artifices de montage n’avaient pas leur place, renforçant l’aspect amateur du film et cassant la linéarité du récit plutôt qu’aidant à la réception du message d’espoir.

Cette scène est belle mais pourquoi l'étirer durant trois minutes ?

Cette scène est belle mais pourquoi l’étirer durant trois minutes ?

Le fait que les comédiens soit les instigateurs du film, les scénaristes et les parents qui ont vécu cette même expérience ne dessert pas le propos, au contraire. Mais jouer sur le fait que tout le monde va s’amouracher du petit garçon et entretenir la fibre sensible à coups de scènes chargées en pathos n’aide pas à sauvegarder une bonne image du long métrage. Au mieux, il permet de montrer que des gens simples sont capables des plus grandes choses lorsqu’ils sont mis au pied du mur.

6/10

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :