Moon (2009)

La solitude a enfin une planète.

Ambiance déprimante, couleurs inexistantes, boulot démotivant et planète éloignée. Moon n’a rien de l’attirante carte postale. Les cratères de la Lune sont les seules imperfections visibles d’un plan parfaitement huilé. La société Lunar Industries a trouvé dans le sol lunaire de quoi pérenniser l’énergie consommée par les habitants de la Terre. D’un sous-teste écologique flippant (il faut voir les moissonneuses défoncer le sol lunaire pour se rendre compte de l’avidité de l’être humain), Duncan Jones s’offre un premier film digne de ceux des plus grands (on pense notamment à THX-1138 pour l’aspect expérimental).

Quoi de mieux que soi même et une intelligence artificielle pour partager trois années de dure labeur ?

Pas de fioritures musicales et de grandes envolées lyriques dans la bande son à la manière d’un Kubrick, toute la finesse se joue dans un scénario tissé au fil d’or. De multiples fins alternatives nous viennent à l’esprit au fur et à mesure que le canevas de l’intrigue se mette en place et nous laisse apercevoir toute l’horreur du projet et la bassesse de l’être humain et, plus particulièrement, des dirigeants de multinationales). Sam Rockwell tient à lui seul la réussite d’un tel film sur ses épaules: tout en humanité, la multiplication de ses points de vues est permise par le biais du clone, figure préférée des écrivains de science-fiction.

Les plans en extérieur sont particulièrement réussis et terriblement angoissants et oppressants.

Permettant de dresser un double portrait de la société en plus d’introduire un aspect paranoïaque à l’ensemble du film, le double actorat est une évidence pour pallier à un budget faible, laissant ainsi toute indépendance au projet qui gagne en singularité. De plus, cela permet de ne pas y aller avec le dos de la cuillère envers les grosses sociétés qui se préoccupent davantage du rendement que de l’employé qui permet un tel rendement. Il n’y a pas de petit profit et ça, Duncan Jones l’a bien compris. L’humain est une machine comme les autres pour les grands ce ce monde.

8,5/10

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :