Une affaire de goût (1999)

Pourquoi on n’arrive plus à pondre de tels thrillers chez nous ?

Apprécier le cinéma français n’est pas qu’affaire de goût. C’est aussi un choix de tous les instants. Et il faut compulser entre le nombre incommensurable de comédies qu’on nous pond chaque année et les drames sociaux tires-larmes à deux francs six sous avant de tomber sur quelques perles. Mais plus on s’éloigne dans le temps et plus il est facile de se rendre compte que le cinéma français a perdu quelque chose. Le goût du danger.

Un combat de personnalités et de caractères absolument terrifiant !

A vouloir trop copier sur nos voisins outre Atlantique (des polars nerveux en veux-tu, en voila), on en oublierait presque qu’il suffit juste d’un casting impeccable pour tenir en haleine le spectateur le temps d’un film. L’idée du thriller de Bernard Rapp est simpliste mais ça marche ! Critique sociale acerbe en plus d’être un thriller habilement mené et machiavélique dans son traitement (j’ai pensé à Cronenberg pour la part psychologique), Une affaire de goût redéfinie notre conception de la folie et intègre cette nouvelle forme dans le quotidien d’un quidam qui voit s’offrir la chance de sa vie.

Un film à vous dégoûter illico presto de la bonne chair.

Entre opportunisme carriériste et volonté de rester soi même, le personnage de Nicolas Rivière (auquel Jean-Pierre Lorit apporte une épaisseur et une sensibilité) est tiraillé dans un affrontement psychologique intense, dans lequel l’emportera le plus mesquin des deux. La proximité aidant, la connaissance parfaite de son ennemi est essentielle afin d’en venir à bout. Gratiné de bout en bout, la bobine est une petite perle frenchie du film noir. Des films comme ça, j’en veux en entrée, plat et dessert !

8/10

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :