Faux-semblants (1988)

Et si les jumeaux avaient une seule et même personnalité ?

D’un naturel anxiogène, les films de Cronenberg sont exemplaires dans leur faculté à sonder l’âme humaine et son attachement à la chair, reflétant à chaque fois une pièce du puzzle du comportement humain. Et même si Faux-semblants reste dans les clous niveau gore (le seul plan est éloigné de la caméra), il n’en reste pas moins un coin de ce puzzle. Une pièce maîtresse pour le cinéaste qui, si elle est mise en lumière au tout début, permet de poser les fondements de son cinéma séminal et perturbant.

Se taper des jumeaux: le fantasme féminin ultime ?

En 1988, il a déjà un sacré palmarès derrière lui. A vrai dire, sa carrière le précède. Il ne se réinventera jamais et optera pour un changement de ton et de genre qui, s’ils partagent toujours une part psychologique avec les autres films, ne seront jamais à la hauteur de ces oeuvre de « jeunesse » (seul Le Festin nu emporte mon adhésion par sa brillante analyse du roman). Faux-semblants est donc l’un des derniers bastions de la chair dans sa forme la plus pure. Et pouvoir explorer le sujet par le biais d’un acteur schizophrène (Jeremy Irons halluciné et hallucinant) est source d’inspiration.

La prestation d’Irons est certes difficile mais formatrice.

Cependant, le film est plus pataud dans son approche crue de la chair (Videodrome est loin de pouvoir être égalé). On ne fait que tourner autour de cette relation à l’aspect homosexuelle latente alors que les femmes ne sont considérées que comme des choses, des outils de travail (ils sont gynécologues). Et la dérive émotionnelle de l’un fait irrémédiablement plonger l’autre dans un état mélancolique profond. Connaître personnellement des jumeaux doit pouvoir aider à la compréhension de l’oeuvre, des jumeaux eux-mêmes pouvant se retrouver dans les personnages des frères Mantle. Le spectateur lambda, lui, n’y verra qu’un sujet sous-exploité malgré l’investissement profond de ses acteurs.

6,5/10

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :