La nuit du chasseur (1955)

Une œuvre culte dont j’ai repoussé le visionnage beaucoup trop longtemps.

Si j’ai longuement retardé l’échéance, c’est que j’ai eu à faire avec le remake. Ce dernier était si nul et démolissait tellement le mythe du fameux pasteur vicelard qui m’avait été vendu par mes pairs que je me suis refusé à laisser une chance à l’original. Mais hier, une force incontrôlable (sans doute la voix du Seigneur ou mon inculture) m’a poussé à insérer la galette dans mon lecteur. Et que Dieu bénisse le DVD car j’ai eu droit à une petite leçon de cinéma en un tour de disque.

Les jeux d’ombre et de lumière sont gérés à la perfection et ressortent d’autant plus que le film est en noir et blanc.

Ca démarre comme un film noir aux ficelles classiques pour ensuite s’emparer d’un genre très peu représenté à l’époque au cinéma: le conte ! Mais un conte adulte, macabre et sordide, dont les enfants sont des pions sur l’échiquier du Malin. Malin interprété par un Robert Mitchum royal crevant l’écran à chacune de ses apparitions, l’allure inquiétante de son personnage rehaussé par des mimiques terribles et une voix au timbre quasi maléfique. Les mots Love et Hate tatoués sur ses phalanges sont des contraires qui s’opposeront tout au long du film, à l’instar du Bien et du Mal, du noir et du blanc, de l’ombre et de la lumière. La mise en scène, impeccable dans les moments de tension, prouve le génie inspiré du réalisateur.

Avec un pasteur comme ça, pas question de sécher les cours de catéchisme sous peine de se retrouver six pieds sous terre avant l’heure.

Malheureusement, la fin est complètement hors sujet. On a l’impression de voir un chapitre adapté d’Oliver Twist alors qu’on était plongé dans une épaisse noirceur et une tragédie d’épouvante menée tambour battant. C’est vraiment dommage car ça donne vraiment l’impression d’avoir été bâclé, mais surtout que le réalisateur a été dépassé par la force de son sujet, mettant à mal la religion à tout moment. Sans cette bourde, il aurait pu écoper d’une note bien supérieure, voire maximale.

8/10

Publicités
Tagué , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :