Moonrise Kingdom – Wes Anderson

Un conte pour adultes particulièrement rafraîchissant malgré le drame qui l’entoure.

Quand un plat est bon, pourquoi en changer la recette ? C’est justement ce que doit se dire Wes Anderson qui nous tartine un nouveau film pétillant, plein d’humour, rempli de personnages attachants et mis en scène à coups de pinceau. Ce style si particulier qui lui est propre à présent tend à penser que le réalisateur à trouver sa patte. Mais si jamais il cherche à en changer, est-ce que ces prochains films auront la même saveur. C’est donc bloqué le cul entre deux chaises qu’Anderson nous narre cette « dramédie » où les enfants sont rois et les adultes ne comprennent rien.

Edward Norton livre une performance assez médiocre malgré son talent. Mauvaise direction artistique ?

On ressent un peu la même chose que devant La Guerre des boutons, une sorte de  nostalgie qui nous envahit dès les premières images du camp Ivanhoé. A quoi viennent s’ajouter des plans d’une beauté plastique irréprochable (la fin est magnifique, toute en couleur bleue nuit) et une bande originale sympathique que n’aurait pas renié Jim Jarmush. Cet esprit bon enfant reflète parfaitement l’âme de la bobine, destinée à un public mature mais qui peut, le temps d’un film, retrouver un peu de ce qui faisait l’innocence et la naïveté de la jeunesse.

Bruce Willis à contre-emploi, ça marche parfaitement !

Bill Murray ne squatte pas tous les plans et sert juste de fil directeur et de lien entre les longs métrages du réalisateur. La meilleure note revient à Bruce Willis qui campe à la perfection un flic rural perdu entre remords et regrets, cherchant désespérément une âme perdue qui partagerait son existence. Les autres acteurs ne sortent que le minimum syndical et sont très en retrait par rapport aux deux jeunes protagonistes, un peu trop inexpressifs mais passant très bien à la caméra.

Rien à redire sur les vêtements et les décors: on est transporté dans les années 60 !

De la tristesse, de la joie, de l’aventure, des rires et des larmes, c’est tout le contenu de ce charmant petit film qui a du permettre au jury du festival de Cannes d’avoir le sourire aux lèvres durant toute la durée de l’événement. Un bon cru !

8,5/10

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :