The Square (2009)

Un thriller noir comme on en voit plus beaucoup.

Nash Edgerton, je l’ai donc connu par l’intermédiaire de ses courts métrages, où l’on retrouvait déjà cette envie de faire un cinéma réaliste, frontal et teinté d’humour noir. Maîtrisant de manière incroyable sa caméra, toujours à l’affût de trouvailles visuelles intéressantes et de raccourcis sympathiques pour l’amateur, The Square représente donc son bac à sable (ok, elle était facile celle-là) où il a entassé tous ses jouets (son frère, son humour, son Australie natale,…) et où il s’amuse à nous prouver avec brio que le pays des kangourous recèlent de merveilleuses pépites, à l’instar d’un Wolf Creek.

Le casting est la pierre angulaire du film. Tous les acteurs sont très bons.

D’emblée, on pense aux frères Coen et à leur premier film, Blood Simple, tout aussi noir et poisseux que celui-ci. The Square poursuit la route de ses prédécesseurs, suivant prudemment les balises disposées ça et là pour éviter de sombrer ou dans le pathos, ou dans le ridicule (« pléonasme », me dit-on à ma droite…). Utilisant intelligemment les procédés du film choral, chaque personnage entremêle son destin à celui qui fait figure de protagoniste, Ray, un mari infidèle qui tente de refaire sa vie avec une jeune femme. Leur liaison sera la cause de tout un enchevêtrement de situations tragiques, où plus on avance et plus on s’enfonce dans les ennuis. Mais la solution de l’immobilisme n’est pas la meilleure non plus et Ray devra faire des choix complexes pour s’en sortir.

L'ensevelissement, encore un thème récurrent du film noir moderne.

Le scénario, aux petits oignons, aligne les bonnes idées et ne fait jamais fausse route, malgré de nombreux rebondissements. J’ai adoré l’image du chien qui meurt en traversant la rive, véritable allégorie de ce qui arrive au personnage principal. Un véritable coup de cœur car j’ai écrit il y a de ça quelques années une nouvelle dans le même genre, mais où le nombre de personnages et de situations était tout de même plus restreint. Alors peut être que je ne suis pas assez objectif quand à la qualité de ce film mais pour ma part, c’est une excellente bobine à ranger bien au chaud.

9,5/10

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :