Hunger Games – Gary Ross

On dirait une affiche de promo pour le prochain Red Faction.

Entre ça et Cloclo, le choix était vite fait. Ersatz de Battle Royale à qui il emprunte quasiment tout, le film s’attarde plus longuement sur la morale du jeu. Comment a-t-il pu voir le jour ? Quels sont les tenants et les aboutissants d’un tel spectacle ? Qui l’organise ? Tout ce qu’on ne voyait pas dans BR est exposé ici. Une façon très maligne de s’approprier un concept déjà exposé dans le roman de Kõshun Takami et qui est vieux de plus de 10 ans.

La parade est l'un des moments les plus ridicules du film: tout ça pour entendre deux pauvres phrases du président.

Surfant sur la vague adolescente de Twilight (on n’échappe pas au triangle amoureux), Hunger Games se démarque par son parti pris de ne pas épargner la tendre et juvénile barbaque lancée dans l’arène. Le début du jeu est une véritable boucherie, les plus faibles servant de cibles d’entraînement mouvantes aux plus endurcis. Les moments de bravoure sont rares et mieux vaut savoir courir si l’on est pas sûr de ses compétences. L’instinct de survie et l’animalité de chaque joueur sont mis à rude épreuve. Mais négliger l’aspect survival d’un tel concept, c’est foirer toute l’essence même de l’œuvre. Alors qu’on était en droit de s’attendre à un film cruel, mettant en avant nos plus bas instincts et nos plus souterraines envies, ça reste mignon tout plein (le baiser, les geais moqueurs,…) et ça alourdit le film de temps morts qui font relâcher la pression.

On aurait pu rajouter un peu de sauce Délivrance dans tout ça. Y'avait déjà l'arc...

Les bons sentiments mis à part, il ne reste pas grand chose de la formule proposée aux spectateurs les plus aguerris, venant chercher un dépassement de soi. Pour ceux qui cherchent une nouvelle saga après la clôture des Harry Potter, ils pourront se tourner vers celle-ci, qui n’oublie personne dans sa sphère (les petits comme les grands ont droit à leur propre lecture du film). On pourra juste s’étonner qu’un tel engouement pour des choses déjà vues puisse naître et donner lieu à des adaptations mineures dans le paysage cinématographique, alors que d’autres romans se prêteraient parfaitement à l’exercice.

6,5/10

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :