China Girl (1987)

Une magnifique histoire d'amour...loin des sirènes du romantisme à deux balles.

Bien avant la rédemption de son Bad Lieutenant, Ferrara signait une romance mâtinée d’interdits et de violence. Bien loin des standards du romantico-dramatique (cette fois, le correcteur me dit somato-dentritique…), il ne perd pas son sujet de prédilection de vue: les rues de New York (le film fait souvent penser à Il était une fois le Bronx). Sales, étroites et limitées, tels l’esprit de ses personnages qui se font une guerre raciale sous couvert de prise de territoires. L’amour a beau être un sentiment puissant, ça n’est pas une arme suffisante face à la férocité de gangsters conservateurs. Le racisme est omniprésent: dans les actes, les répliques et les regards. Chaque événement en amène un autre, plus dramatique, plus sombre, plus violent, jusqu’au dénouement. On en sort le cœur noué, l’esprit torturé et une grosse envie de rayer Canal Street des endroits à visiter dans la Big Apple. Comme quoi on peut avoir été réalisateur de films porno et avoir une définition très nette de l’amour.

9/10

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :